William S. Burroughs

Biographie (Version Longue Illustrée)
Burroughs fêta ses 83 ans en février 1997. Sentant que son cœur allait le laisser (la résultante de son héritage familial, son frère était mort onze ans auparavant), il gardait toujours sur lui des tablettes de nitroglycérine. Il fit en mars un examen pour un problème de valvule au cœur, mais les options chirurgicales ne l’intéressaient guère plus ; il songea à prendre une dose de kétamine, censée provoquer chez le patient une expérience proche de la mort, mais il conclut que la chose pouvait lui être (...)
Peu de temps après s’être installé dans la maison de Learnard Avenue, Burroughs trouva un sens au nom de la rue : « Learn Hard. » (Apprendre durement). Il commença à voir dans ses rêves les leçons qu’il lui fallait encore apprendre dans la vie. Dans « Mon Education », son pénultième livre, il parla de presque toutes les personnes mortes qu’il avait connues et retrouvées en rêve dans l’Empire des Morts. Même si Burroughs ne manquait pas d’affection à Lawrence, il avait plus d’amis morts que vivants. Après (...)
En février 1991, Burroughs se rendit à Toronto pour faire la promotion du film de Cronenberg, Le Festin Nu, qui était déjà filmé. Lors de cette excursion, il ressentit de sérieuses douleurs à la poitrine et lorsqu’il retourna au Kansas, son médecin découvrit une artériosclérose coronaire. À la suite d’une angioplastie par ballonnet ratée, Burroughs subit un triple pontage en juillet. En convalescence à l’hôpital, il parvint à se lever mais fit une chute, se cassa la hanche gauche et dût subir une seconde (...)
En 1988-89, Burroughs essaya de ralentir le rythme—mais être en retraite ne lui sembla pas chose naturelle. Il voyagea et se rendit à des vernissages de peinture dans le monde entier, il entama une nouvelle période créative, dans l’univers du cinéma et de la musique. En Octobre 1988, il se rendit à Portland dans l’Oregon pour jouer dans Drugstore Cowboy, le premier long-métrage de Gus Van Sant. Ce dernier, fan de Burroughs, avait basé son film d’étudiant The Discipline of D.E. sur la nouvelle éponyme (...)
En 1986, Burroughs fit une brève apparition dans la vidéo conceptuelle Home of the Brave de Laurie Anderson. Il y interpréta son partenaire de danse sur la chanson Language Is a Virus, même s’il avoua plus tard ne pas savoir danser le tango. Au printemps, il repartit sur la route : Paris, Bourges, Hamburg, Brême et Berlin. A Paris, il sut qu’il allait sûrement dire au-revoir à son vieil ami Gysin pour la dernière fois. Deux mois plus tard, tandis que Burroughs refaisait ses valises pour (...)
Au début de l’année 1985, Burroughs fit son dernier voyage à Tanger. Depuis environ un an, il était en pourparler avec le réalisateur David Cronenberg au sujet d’un projet de film basé sur Le Festin Nu. Le producteur Jeremy Thomas les escorta à Tanger en février. À part Paul Bowles, qui y pérorait toujours royalement, l’endroit était devenu presque méconnaissable. Le Parade Bar avait fermé juste avant leur arrivée, ce que les hommes du vieux Tanger vécurent comme la fin d’une ère. À cette époque, Michael (...)
En Février 1984, Burroughs fêta ses 70 ans ; le documentaire d’Howard Brookner avait été diffusé dans le programme Arena de la BBC un an auparavant, et le premier biographe de Burroughs, Sanche de Gramont (Ted Morgan), commençait à travailler sur Literary Outlaw. Une soirée pour célébrer son soixante-dixième anniversaire fut organisée dans la boîte de nuit Limelight à New York William S. Burroughs & Madonna D’autres soirées célébrèrent la réédition chez Overlook Press de Speed, (...)
69ème anniversaire de William S. Burroughs en 1983 Burroughs décida d’acheter une maison en ville ; il choisit une petite maison blanche en bois près d’un ruisseau, dans le quadrant sud-est de Lawrence, sur Leonard Avenue. C’était une « maison en kit » de chez Sears & Roebuck datant de la fin des années 20. Il y avait derrière un âcre de jardin avec des arbres fruitiers et des broussailles de baies. De tous les chats de la Maison de Pierre, il apporta avec lui Ginger et Ruski. Au printemps, il (...)
L’hiver 1981-1982 fut anormalement froid et neigeux dans le nord du Kansas. Burroughs s’était installé dans « la Maison de Pierre, » une habitation en calcaire à deux étages datant du dix-neuvième siècle qu’il louait à 15 km au sud de Lawrence. Il s’était également remis à travailler sur Parage des Voies Mortes. Burroughs se satisfit des conditions légèrement primitives de la Maison de Pierre, qu’il trouva, avec une vue panoramique sur la Vallée Wakarusa et le Mont Oread, idéale pour écrire son roman sur le (...)
Burroughs se rendit à Santa Fe pour le festival D.H. Lawrence en Juillet 1980, il acheva au mois d’août l’édition du manuscrit de Cités à Boulder et rendit son appartement de Varsity Manor. Au cours des dernières sessions d’édition, Burroughs décida de titrer chacun des petits chapitres qui divisaient le livre avec des expressions que le Dr. Konstantin Raudivé, le parapsychologue Ukrainien, avait retranscrites depuis ses « bandes silencieuses », des enregistrements de « voix » au-dessous du seuil (...)

1 | 2 | 3 | 4 | 5