William S. Burroughs

William S. Burroughs
http://theo.underwires.net/
1994 - 1996 : Nova Convention Revisited

Peu de temps après s’être installé dans la maison de Learnard Avenue, Burroughs trouva un sens au nom de la rue : « Learn Hard. » (Apprendre durement). Il commença à voir dans ses rêves les leçons qu’il lui fallait encore apprendre dans la vie. Dans « Mon Education », son pénultième livre, il parla de presque toutes les personnes mortes qu’il avait connues et retrouvées en rêve dans l’Empire des Morts. Même si Burroughs ne manquait pas d’affection à Lawrence, il avait plus d’amis morts que vivants.

Après avoir apporté les corrections finales à Mon Education fin 1994, Burroughs ne retravailla jamais sur un roman. Il se tourna à la place vers le studio ; il enregistra début 1995 une version abrégée du Festin Nu pour un livre audio. La mort de son premier chat, Ruski, au printemps l’affecta beaucoup. A l’automne, il prit l’avion pour New York où il rendit visite à Paul Bowles, qui devait y subir une chirurgie artérielle aux jambes. Il se doutait bien que ceci serait probablement leur dernière rencontre.

Timothy Leary & William Burroughs

Au début de l’année 1996, Burroughs enregistra une version audio de Junkie. Au printemps, Timothy Leary, atteint d’un cancer, lui téléphona régulièrement et les deux amis parlèrent de la mort imminente de Leary. Le vieux prêtre junkie fit son ultime passage et donna l’extrême-onction.

A l’été 96, la vie de Burroughs se résumait à une série de dîners avec ses amis proches. Les années l’avaient rattrapé et il trouva nécessaire de garder son énergie—malgré la demande grandissante due à sa célébrité. Lorsque l’exposition « Ports of Entry », sous la tutelle de Robert Sobieszeck, fut dévoilée au County Museum of Art de Los Angeles en juillet.

Jan Herman, Leonardo DiCaprio, Burroughs et Allen Ginsberg au vernissage de l’exposition "Ports of Entry : William S. Burroughs and the Arts" au Los Angeles County Museum of Art en 1996

Cet événement rétrospectif démontra qu’il y avait eu au cours des trente dernières années une continuité artistique et visuelle dans la vie de Burroughs, à commencer par ses albums de découpures (ses scrapbooks) et Œuvres Croisées. Burroughs rentra de Los Angeles plein d’énergie.

Allen Ginsberg & William Burroughs

Il reçut Allen Ginsberg chez lui pendant deux semaines, et ils parlèrent de l’état aggravé d’Herbert Huncke. Ce dernier mourut en octobre.


Allen Ginsberg et William S. Burroughs photographiés lors de leur dernière apparition publique, le 2 novembre 1996, Spencer Museum of Art, University of Kansas, à Lawrence dans le Kansas.

Ginsberg revint au Kansas en novembre où l’exposition « Ports of Entry » déménagea au Spencer Art Museum. À la fin du mois, le Lied Center for the Performance Arts de l’Université organisa une soirée de spectacle intitulée la « Convention Nova Revisitée ». Les vétérans de la convention de 1978—Patti Smith (accompagnée de Michael Stipe du groupe R.E.M), John Giorno, Philip Glass, Ed Sanders, Debbie Harry et Chris Stein du groupe Blondie, Laurie Anderson— jouèrent en hommage à ce que Burroughs avait accompli au cours de sa vie. De son balcon d’opéra, Burroughs apprécia la reconnaissance et les effusions d’amour et d’appréciation de sa communauté adoptée de Lawrence.


Patti Smith & William S. Burroughs

Il enregistra à la même époque une chanson avec le groupe R.E.M., intitulée Star Me Kitten, pour l’album Songs in The Key of X : Music From and Inspired by The X-Files, bande originale de la série télé The X-Files, qu’il Burroughs suivait régulièrement.

Imprimer cette page | mise à jour : 17 janvier 2013