William S. Burroughs

William S. Burroughs
http://theo.underwires.net/
Décès de Christian Bourgois

L’éditeur Christian Bourgois est décédé, jeudi 20 décembre, à Paris à l’âge de 74 ans des suites d’une longue maladie. Né en 1933 à Antibes (Alpes-Maritimes), Christian Bourgois avait commencé dans l’édition au début des années 1950 au côté de René Julliard. Il exerça des responsabilité dans pusieurs maison d’édition dont Plon et Perrin (1989-91). Il a dirigé de 1968 à 1992 la collection "10/18". A la mort du fondateur de Julliard, il reprend la maison d’édition en main et devient l’un des éditeurs les plus en vue. Il créa en 1966 les Editions Christian Bourgois, qui ont notamment bâti leur réputation sur leur domaine étranger.

Editeur de la "Beat génération"

Marié en première noce à la créatrice de mode, Agnès B., Christian Bourgois a notamment été l’éditeur en France des écrivains américains de la "Beat génération", Allen Ginsberg ou William Burroughs, et de Jim Harrison. Il publia aussi les Versets sataniques de Salman Rushdie et est également l’éditeur de deux écrivains à succès : Boris Vian et J.R.R. Tolkien. En 1992, suite à des désaccords avec les Presses de la Cité qui détiennent la majorité des éditions Christian Bourgois, il s’installe enfin à son propre nom avec sa femme Dominique.

"Un seigneur de l’édition"

La ministre de la Culture Christine Albanel a salué "un seigneur de l’édition". "Le (style Bourgois) était fait d’élégance et de lucidité, de distance et de curiosité. C’était un homme de goût, classique dans son allure, dans son tempérament, mais aussi résolument moderne dans ses choix et ses intuitions éditoriales", écrit-elle dans un communiqué.
Jack Lang, ancien ministre de la Culture, a souligné pour sa part l’engagement de Christian Bourgois pour la diffusion de l’oeuvre de Salman Rushdie, condamné à mort en 1989 par une fatwa, quand de nombreux éditeurs hésitaient à le publier.
Christian Bourgois a également exercé diverses fonctions dans des organismes professionnels et culturels. Il a notamment présidé à deux reprises la Commission d’avance sur recette du cinéma, dans les années 1980-1990.
En janvier 2006, le Centre Pompidou lui avait rendu hommage à l’occasion du 40e anniversaire de sa maison d’édition.

Imprimer cette page | mise à jour : 6 février 2009