William S. Burroughs

William S. Burroughs
http://theo.underwires.net/
Fin 1976-1977-1978 : Bill Burroughs Jr.

Dans le but d’organiser des retrouvailles père-fils, Ginsberg invita Bill Burroughs Jr. à Naropa en 1976. Billy but beaucoup pendant des années ; âgé de 29 ans, il venait de se séparer de sa femme et n’avait visiblement aucun soutien apparent. Ill arriva à Boulder très malade. Lors d’une soirée, il vomit beaucoup de sang et fut emmené d’urgence à l’hôpital. Les docteurs lui apprirent qu’il avait une cirrhose du foie ; ils essayèrent une Anastomose porto-systémique (un pontage du foie), mais sans succès. Le Dr. Tom Starzl et son équipe firent une transplantation du foie au Colorado General Hospital de Denver fin Août. Les chances de survie à l’opération étaient de cinquante-cinquante. Burroughs passa la nuit dans la salle d’attente de l’hôpital avec quelques amis proches et la famille.

Discussion sur le Bouddhisme Tibétain dans l’appartement d’Allen Ginsberg à Boulder dans le Colorado, Août 1976. De gauche à droite : Jerome Rothenberg, Anne Waldman, Peter Orlovsky, Allen Ginsberg, Diane Di Prima, Chogyam Trungpa, une étudiante et William Burroughs.

Une jubilation lasse se fit entendre lorsque Billy survécut à la chirurgie, mais il était évident que sa nouvelle situation n’était pas très bonne. Avec Waldman, Ginsberg, et beaucoup d’autres à Boulder pour soutenir Billy, Burroughs repoussa son retour à New York et emménagea dans une suite à l’hôtel Boulderado. Pendant trois mois, il fit le trajet d’une heure jusqu’à Denver tous les jours pour rendre visite à Billy à l’hôpital. Billy entra et sortit du Colorado General au cours des années qui suivirent ; sa première sortie postopératoire fut en Janvier 1977. La famille de Naropa installa Billy au Boulderado, et il sembla que le pire de la crise avait passé.

Burroughs retourna dans son « Bunker » à New York. Jacques Stern, le Rothschild renégat, réapparut sur le devant de la scène et attira l’attention de tout le monde en dépensant des dizaines de milliers de dollars pour un projet cinématographique : Dennis Hopper allait réaliser et jouer dans la version cinématographique de Junky, d’après un scénario de Terry Southern. Ce quatuor, ainsi que divers flagorneurs, des employés, et toute une suite, se lança pendant ces quelques mois dans une série de folles soirées à New York, toutes alimentées de coke. Ces « rencontres pour discuter de l’histoire » et ces soirées déchaînées durèrent presque un an, mais le projet cinématographique n’aboutit à rien.

Burroughs se rendit dans le Colorado en juin 1977 à l’occasion de sa troisième session estivale à Naropa. Il n’était parti que depuis quelques mois, et ses amis de Boulder l’accueillirent à nouveau. Après la fin de la session de poésie, Burroughs décida de rester à Boulder ; il loua un petit appartement au complexe de Varsity Manor et garda le bail pendant trois ans. Steven Lowe habitait aux environs d’Eldora, et Burroughs rencontra Cabell Hardy et un certain nombre d’autres jeunes gens, pour la plupart tous à la recherche de l’attitude Beat exprimée lors des sessions estivales de Naropa. Hardy vécut avec Burroughs. Il lui préparait à manger, l’aidait en général et lui tenait compagnie. Burroughs écrivit alors les premières ébauches de Parage des Voies Mortes, qu’il appela « Le Gai Revolver, » ou encore « La Famille Johnson ». L’accent du roman sur le Zen du tir vint des sorties fréquentes de Burroughs dans des villes environnantes où il pratiqua son adresse au tir, son passe-temps favori.

Deux mois après sa sortie de l’hôpital au début de l’année 1977, Billy fut réadmis pour un rappel. Ses blessures chirurgicales mirent du temps à guérir ; il subit plusieurs autres opérations dans l’espoir de fermer un kyste abdominal. En Octobre, Billy effectua un voyage imprévu à Santa Cruz, en Californie, à la recherche de Georgette, la fille avec qui il avait vécu là-bas lorsque son mariage se brisa. Il arriva sans médicaments et sans argent et fut finalement remis dans un avion en direction de Denver. En Janvier 1978, Naropa donna une chambre à Billy dans la communauté de Yeshe House, et Burroughs et Ginsberg persuadèrent le Dr. Starzl d’autoriser un régime de maintenance à la morphine pour Billy, dans l’idée que cela arrêterait ou ralentirait sa consommation d’alcool, comme Billy avait promis de le faire.

Imprimer cette page | mise à jour : 24 août 2010