William S. Burroughs

William S. Burroughs
http://theo.underwires.net/
Le Festin Nu@50 : Burroughs à Paris & dans le NY Times

Article sur William Burroughs paru le 08 mars 2009 dans le New York Times

Voir traduction plus bas

Traduction :

William S. Burroughs a toujours eu un pied dans la culture populaire : depuis les paroles en cut-up de David Bowie au Drugstore Cowboy de Gus Van Sant. Aujourd’hui, 12 années après sa mort, la présence glaciale de cet héroïnomane de bonne famille se balade dans l’air comme de la fumée échappée d’une cuillérée de China White. Londres a récemment organisé l’exposition Burroughs Live au Royal Academy of Arts. Cet été, à Paris, nakedlunch.org va organiser les célébrations du 50ème anniversaire du Festin Nu  ; puis à l’automne, ce sera au tour de New York. Et puis n’oublions pas, de retour sur les podiums, le célèbre imper coquet de Burroughs, le costume trois pièces et les chapeaux portés avec désinvolture. Les pantalons larges de chez Dries Van Noten, les chapeaux mous de chez Junya Watanabe, les costumes de chez Hermès et les lunettes à grosse monture un peu partout dans le monde confirment que son style d’intellectualisme débauché restera éternellement en vogue — exception faite du fusil et de la méthadone.
ALEX NEEDHAM

Imprimer cette page | mise à jour : 10 mars 2009